brassard

brassard [ brasar ] n. m.
• 1562; altér. de brassal (1546); it. bracciale, de braccio « bras »
1Pièce d'armure qui couvrait le bras; pièce de cuir protégeant le bras.
2(1845) Bande d'étoffe ou ruban servant d'insigne, qu'on porte au bras. Brassard de premier communiant, d'infirmier. Brassard de deuil. 2. crêpe.

brassard nom masculin (moyen français brassal, de l'italien bracciale) Ancienne pièce d'armure recouvrant le bras. Ruban entourant le bras, porté comme signe distinctif. Autrefois, ruban blanc que les garçons portaient au bras le jour de leur communion solennelle. Crêpe qu'on met au bras quand on est en deuil.

brassard
n. m.
d1./d HIST Pièce de l'armure qui couvrait le bras.
d2./d Ornement ou signe de reconnaissance fixé au bras. Brassard de secouriste.

⇒BRASSARD, subst. masc.
A.— FÉOD., ARM. Partie de l'armure qui couvre et protège le bras :
1. ... chaque ville avait sa bannière, et ses hommes étaient habillés de sa livrée. Les corps de métiers portaient aussi chacun leur enseigne, tous bien armés de casques de fer, de hoquetons, de brassards portant des lances, de grands coutelas et des maillets.
BARANTE, Hist. des ducs de Bourgogne, t. 1, 1824, p. 261.
SYNT. Brassard d'archer (BESCH. 1845, Lar. 19e), brassard de hallecret (BESCH. 1845), brassard à garde-bras (Lar. 19e) (cf. d'autre part LELOIR 1961).
P. métaph. :
2. Pour varier ses plans, elle [la nature] a couronné du même arbre les monts à plateau de la Nouvelle-Espagne, et elle a lancé vers lui, dans les airs, l'écureuil volant; elle a tapissé de pelouses quelques pentes des monts éoliens dans les Antilles, et elle y a roulé l'armadille entourée de brassards.
BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, p. 236.
P. anal. [Dans certains mét. et dans certains jeux] Garniture, généralement de cuir ou de bois, utilisée pour couvrir le bras et le protéger :
3. En face de chaque four et lui correspondant, un marteau-pilon, mis en mouvement par la vapeur d'une chaudière verticale logée dans la cheminée même, occupait un ouvrier « cingleur ». Armé de pied en cap de bottes et de brassards de tôle, protégé par un épais tablier de cuir, masqué de toile métallique, ce cuirassier de l'industrie prenait au bout de ses longues tenailles la loupe incandescente et la soumettait au marteau.
VERNE, Les 500 millions de la Bégum, 1879, p. 74.
B.— Usuel. Bande d'étoffe portée au bras comme signe distinctif. Militants de syndicats porteurs de brassards (MALRAUX, Les Conquérants, 1928, p. 92) :
4. Tous les soldats « russes ont le brassard blanc, aux couleurs de Capet... Ils vont remettre les Bourbons aux Tuileries! » Or, mesdames, ces brassards servaient uniquement à distinguer les alliés des troupes françaises, dont ils avaient pris les uniformes dans les magasins militaires des villes conquises, afin de remplacer les leurs en lambeaux.
ADAM, L'Enfant d'Austerlitz, 1902, p. 164.
5. ... Edmond Maillecottin sort de l'usine des quatre-chemins. Il est vêtu comme autrefois. La seule différence est qu'il porte le brassard des ouvriers mobilisés, qu'il est défendu d'enlever sous peine de sanctions graves. D'ailleurs, par ces tristes temps, cet insigne a une commodité. Les gendarmes qui vous rencontrent ne se disent pas : « Tiens! Quel est cet homme jeune qui se balade en civil? » Et ils ne vous demandent pas vos papiers.
ROMAINS, Les Hommes de bonne volonté, Verdun, 1938, p. 243.
P. métaph. Cerisiers. Brassards de fleurs à toutes les branches (RENARD, Journal, 1904, p. 899).
♦ Loc. En brassard :
6. Dans cette seconde moitié du dix-neuvième siècle où nous sommes, le maire et son écharpe, le prêtre et sa chasuble, la loi et Dieu, ne suffisent plus; il faut les compléter par le postillon de Longjumeau; veste bleue aux retroussis rouges et aux boutons grelots, plaque en brassard, culotte de peau verte, jurons aux chevaux normands à la queue nouée, faux galons, chapeau ciré, gros cheveux poudrés, fouet énorme et bottes fortes.
HUGO, Les Misérables, t. 2, 1862, p. 628.
En partic. :
RELIG. CATHOL. Brassard de communiant, brassard de première communion. Ruban blanc que portent les garçons en signe de pureté, le jour de leur première communion :
7. Ah j'allais oublier : encore une ressource du magasin, celle-là une fois par an seulement, au printemps, les brassards de première communion.
ARAGON, Les Beaux-quartiers, 1936, p. 13.
Brassard de deuil. Brassard noir que l'on porte en signe de deuil. Je gardais aussi mon brassard, le deuil de grand'mère (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 160).
MILIT. Brassard d'état-major, brassard des brancardiers régimentaires :
8. Déjà, dans la matinée, pour se rapprocher du ravin, l'ennemi s'est servi d'une autre ruse qu'il a plus d'une fois employée. Des brancardiers, montrant ostensiblement leur brassard de la Croix-Rouge, semblent transporter une civière ou creuser une tombe : cette civière contient une mitrailleuse, cette fosse est un embryon de tranchée.
BORDEAUX, Les Derniers jours du fort de Vaux, 1916, p. 82.
Spéc., MÉD. Sangle de toile reliée à un oscillomètre, serrée autour du bras d'un malade pour mesurer sa tension artérielle.
P. méton. Personne portant un brassard :
9. Les baraquements des travailleurs forcés, des « brassards rouges », étaient au flanc du mont. (...). Quelques-uns, rares, portaient encore l'uniforme des « brassards rouges », un veston et un pantalon coupés dans le dos et le long des jambes et raccordés avec une large bande de coton jaune, pour que l'homme fût partout reconnaissable et ne pût penser à s'évader.
VAN DER MEERSCH, Invasion 14, 1935, pp. 360-361.
Rem. Le terme est employé dans le sens de brassière (de voiture) (cf. brassière C 2) par COLETTE, Claudine en ménage, 1902, p. 27 : Je me tiens debout dans le wagon, les mains cramponnées aux brassards de drap.
PRONONC. ET ORTH. :[]. FÉR. Crit. t. 1 1787 : ,,Le d ne se prononce pas et Richelet ne l'écrit point, on l'a restitué dans le Rich. Port., Trév. met brassard ou brassart.`` À ce sujet cf. la forme brassarts dans SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 311. Lar. 19e enregistre encore brassal ,,anc. forme du mot brassard``. À ce sujet cf. BUBEN 1935, § 212 : ,,Brassard, modification de brassal fréquent au XVIe siècle, empr. du prov. brassal.`` Cf. aussi braquemart.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1546 brassal « pièce de l'armure qui protège le bras » (RABELAIS, III, Prologue dans HUG.); 1562 brassart (Stat. des armuriers heaumiers de Paris, Arch. Y. 11. Reg. des Bann., t. VI, f° 156 v° dans GAY); av. 1630 brassard (d'AUB., Vie, XLV dans LITTRÉ); 2. p. anal. a) 1680 « garniture que mettent au bras les joueurs de ballon » (RICH.); b) 1751 « garniture que portent au bras les ouvriers de certaines industries, verriers, brunisseurs » (Encyclop. t. 2); c) 1845 « tout ornement ou signe de reconnaissance fixé au bras et porté par les militaires » (BESCH.); p. ext. d) 1863 « tout ornement porté au bras, en signe de reconnaissance » (LITTRÉ).
Altération (avec substitution du suff. -ard, NYROP t. 3, § 302) de brassal empr. à l'ital. bracciale (DAUZAT 1968; DEI) attesté dans BATT. au sens 1 dep. le XIVe s. (Boccace) et au sens techn. 2 a dep. le XVIe s. (Grazzini). L'hyp. d'un empr. au prov. brassal (FEW t. 1, p. 486b; EWFS2; BL.-W.5) attesté dep. le XIIIe s. est moins satisfaisante au point de vue hist., les guerres d'Italie ayant été l'occasion de nombreux empr. à l'ital. de termes milit. (anspessade; arquebusade; arsenal; attaquer; bandière; barricade; bataillole; battiture; bombe). Le prov. comme l'ital. viennent du lat. impérial brachiale « bracelet ».
STAT. — Fréq. abs. littér. :82.
BBG. — GOUG. Mots t. 2 1966, p. 15.

brassard [bʀɑsaʀ] n. m.
ÉTYM. 1562; altér. de brassal, 1546; de l'ital. bracciale « bracelet », de braccio « bras » ou du provençal brassal.
1 Anciennt. Pièce d'armure qui couvrait le bras. || Brassard et cuissard. || « Le brassard se compose de deux pièces réunies par la cubitière » (Réau).
Garniture de protection du bras (dans certains métiers, certains jeux).
2 (1845). Bande d'étoffe ou ruban servant d'insigne, qu'on porte au bras. || Brassard de premier communiant, d'infirmier. || Brassard de deuil. Crêpe.
1 Ces hommes qui ont au coude gauche un brassard d'étoffe rouge ? Ce sont les chefs.
Zola, la Fortune des Rougon, I, p. 34.
2 Rouletabille (…) entra dans une grande salle et aperçut tout de suite, à une petite table placée contre une fenêtre donnant sur l'avenue de Clichy, un militaire de taille et de corpulence imposantes, habillé d'un bleu horizon immaculé, et dont la manche s'adornait d'un brassard avec un bel A majuscule.
G. Leroux, Rouletabille chez Krupp, p. 7.
DÉR. Brassardé.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Brassard — ist der Familienname folgender Personen: Derick Brassard (* 1987), kanadischer Eishockeyspieler François Brassard (1908–1976), kanadischer Musikethnologe, Organist und Musikpädagoge Gilles Brassard (* 1955), kanadischer Kryptologe …   Deutsch Wikipedia

  • brassard — n. an armor plate that protects the arm. [WordNet 1.5] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • brassard — BRASSARD. s. mas. La partie de l armure qui couvre le bras d un Gendarme. Il étoit armé de toutes pièces, de cuirasse, brassards, cuissards, etc. [b]f♛/b] On appelle aussi Brassard, Une espèce de garniture de cuir, ou de cylindre de bois, dont on …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Brassard — Brassard, so v.w. Armschiene …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Brassard — Le nom est aujourd hui porté en Martinique (il est également présent au Québec depuis 1637), mais c est dans le département du Nord qu il est le plus répandu, avec sa variante Brassart. C est un dérivé du mot bras, dont le sens n est pas évident …   Noms de famille

  • brassard — Brassard. s. m. La partie de l armeure, du harnois d un Gendarme, qui couvre le bras. Armé de toutes pieces, de cuirasse, tassettes, brassards, cuissards, genoüillieres, casque, gorgerin, & gantelets …   Dictionnaire de l'Académie française

  • brassard — [bras′ərtbras′ärd΄] n. [Fr < bras, an arm] 1. armor for the arm from elbow to shoulder: also brassart [bras′ərt] 2. an armband with a distinctive design that identifies the wearer in some way …   English World dictionary

  • Brassard — For other uses, see Brassard (disambiguation). For non military uses, see Armband. Armlet redirects here. For the jewelry, see arm ring. A Haitian policeman with a UN brassard. A brassard or armlet (British English) is an …   Wikipedia

  • Brassard — Pour les articles homonymes, voir Brassard (homonymie). Iker Casillas portant un brassard. Un brassard est un morceau de tissu port …   Wikipédia en Français

  • BRASSARD — n. m. Pièce des anciennes armures qui couvrait le bras de l’homme de guerre. Il était armé de toutes pièces, de cuirasse, brassards, cuissards, etc. Il se dit par analogie d’une Espèce de garniture de cuir ou du cylindre de bois dont on se couvre …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.